Malik Ferhati – Responsable de la Licence Professionnelle e-MAT

Depuis la reprise de la licence, M.Ferhati ne chôme pas. Entre les cours qu’il donne dans de nombreuses matières, il a pris le temps de répondre à quelques questions. Focus

Les questions

  1. Pouvez-vous vous présenter ? (vous et votre parcours)
  2. Depuis quand faites vous partie de l’équipe pédagogique ?
  3. Pourquoi avez-vous choisi d’enseigner cette (ces) matière(s) ?
  4. Quel regard portez-vous sur la licence ?
  5. Quels sont les points positifs de la licence ?
  6. Quel point améliorer ?
  7. Mot de la fin 

Les réponses

  • Avant tout, je tenais à présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année à toute l’équipe pédagogique ainsi qu’aux étudiants de la promo. J’espère qu’elle sera porteuse de réussite aussi bien personnelle que professionnelle. Je tiens également à adresser mes voeux à notre parrain Activis, à tous nos partenaires historiques qui nous soutiennent depuis 10 ans à savoir Première place, Redactio, Ukoo etc… Mes voeux vont également au monde professionnel avec lequel chaque année nous développons des échanges professionnels (stage et apprentissage).
    Je suis M. Malik Ferhati, marié, 37 ans et père d’un formidable enfant qui vient de fêter ses 3 ans. Voilà maintenant 10 ans que j’ai intégré le département MMI ainsi que la licence pro RRW, devenu LP eMAT cette année, en tant qu’enseignant en webmarketing, e-commerce et droit numérique. J’ai succédé l’an passé à l’ancien responsable et fondateur la licence pro RRW, Michel Grevillot afin d’assurer la gestion et la coordination de la formation.
  • Cela fait maintenant 10 ans que je fais parti de l’équipe pédagogique. Je l’ai rejointe lors de la deuxième promotion sous l’ère Isabelle Canivet (Parraine de la 2ème promotion).
  • A la base, j’enseignais déjà au lycée puis en DUT MMI, le marketing, l’e-commerce ainsi que le droit numérique. Bien-sûr, le métier a énormément évolué en 15 ans mais au départ et au lancement de la licence, Michel Grevillot m’a sollicité pour enseigner ces matières et apporté ma fraîcheur puisque j’étais à l’époque encore jeune professeur. Le projet présenté par Michel m’a plu dès le départ puisque ces matières étaient et sont encore des matières en évolution. Elles correspondent aux attentes actuelles du monde professionnel.
  • C’est une formation qui jouit d’un excellent positionnement puisqu’elle forme aux métiers d’aujourd’hui et de demain dans le web. La visibilité web est devenue un axe stratégique majeur pour faire la différence sur ce marché ultra-atomisé et concurrentiel qu’est le web et l’e-commerce.
  • Les points forts de la licence sont nombreux :
    – Un enseignement pour plus de 60% réalisé par des professionnels du métier dont certains sont nos anciens étudiants devenu des professionnels confirmés. L’avantage c’est leur excellente maîtrise des compétences du métier et leur parfaite connaissance du fonctionnement et du contenu de la formation. Cela leur permet de mieux comprendre les attentes des étudiants tout en apportant les compétences pour s’adapter aux évolutions du secteur.
    – Le positionnement de la formation sur un secteur clé du web à savoir la visibilité et la rédaction web. Cette double casquette lui permet de former les étudiants aux différentes compétences du métier, (SEO, SEA, SMO, Rédaction web) et confère à cette formation un caractère unique en France. Aucune formation à ma connaissance propose de spécialiser des cadres moyens aux problématiques du référencement naturel et payant. Certaines proposent un module d’une vingtaine d’heures dans une des compétences (SEO, SEA ou SMO, rédaction web), d’autres sont trop généralistes.
    – L’aspect professionnel marqué par l’apprentissage, le stage de 4 mois ainsi que les PTUT réalisés sur sites web réels. Cela permet rapidement de mettre en pratique de façon très concrète les acquis théoriques dispensés durant les cours.
    – Le taux d’employabilité à la sortie de la formation est très élevé (en moyenne 65-70%) ce qui est indéniablement un atout majeur pour nos étudiants qui cherchent avant tout une formation professionnalisante et permettant de décrocher rapidement un premier job, chose qui n’est pas toujours facile pour certains jeunes diplômés qui peinent à s’insérer professionnellement à la sortie de leur cursus universitaire ou académique. Nous suivons nos étudiants pendant un an après leur sortie et ce que j’ai constaté c’est que 98% d’entre-eux trouvent un job dans les 6 mois avec de plus en plus de candidats pour l’étranger (Canada, Cambodge, Malte etc…)
  • Tout n’est pas parfait dans le meilleur des mondes et il est évident que des choses restent à améliorer. Certains points sont assez récurrents, entre autres :
    – Le rythme de la formation qui est intense notamment en alternance : actuellement sur 3j/2j, ce rythme favorise un apprentissage local alors de les besoins sont nationaux (nombreuses demandes de partout en France).
    – L’organisation des PTUT posent parfois problème pour définir un cadrage précis des attentes
    – Certains points organisationnels : la gestion des emplois du temps très serré avec peu de marge de manoeuvre par exemple…
  • Je conclurai sur cette citation de l’écrivain Jules Renard qui est pour moi parfaitement le reflet de l’état d’esprit qui doit habité un référenceur, à savoir la modestie et la remise en question :
    « Le succès est un mauvais professeur. Il pousse les gens intelligents à croire qu’ils sont infaillibles. »