Blog

Densité de mots-clés : a-t-elle une importance pour le référencement ?

Les mots-clés représentent un élément majeur du référencement. Pourtant, dans une vidéo de Matt Cutts publiée cette semaine, le porte-parole de Google nous informe que la densité de mots-clés n’influe pas sur le référencement et donc sur le positionnement dans Google. Il semblerait que les paroles de Matt Cutts ne doivent pas être prises au pied de la lettre.

Une densité de mots-clés trop importante nuit au référencement

Matt Cutts nous affirme que la densité de mots-clés d’une page n’influe pas sur le positionnement. Pourtant, malgré ses affirmations, le keyword stuffing peut toujours pénaliser un site. Si votre site comporte une trop grande densité de mot-clé il se retrouvera pénalisé par rapport à vos concurrents. Par conséquent, si le keyword stuffing existe toujours, cela signifie que la densité de mots-clés continue à jouer un rôle dans le positionnement. De nombreux référenceurs se sont posés la question de savoir quelle était la densité idéale. Finalement, il semblerait que cet idéal n’existe pas même si certains affirment qu’elle ne doit jamais dépasser 10%. Certains sites ayant des densités bien au-dessus de ces 10% arrivent à se positionner et à le rester. La densité de mots-clés idéale relève donc du bon sens.

Les mots-clés ont toujours leur importance dans le positionnement d’une page. Si votre site présente une densité de mots-clés quasiment nulle, il pourra se positionner. Toutefois, sa position risque de ne pas être pérenne : une fois que le contenu datera un peu il risque de disparaître des premières pages. Les mots-clés doivent être utilisés mais il faut rester stratégique dans leur utilisation. Les principaux endroits où ils doivent se retrouver sont la balise title, les balises <hn> , les liens et l’attribut alt de des images. L’utilisation des mots-clés dans le texte doit être fait avec plus de retenu. S’il ne fallait les placer qu’à un seul endroit ce serait le front-loading, le début de votre texte.

Densité de mots-clés

Des mots-clés à utiliser avec prudence

Au travers de la dernière vidéo publiée par Matt Cutts, ce qu’il essaie de nous faire comprendre c’est que pour être bien positionné dans Google il vaut mieux ne pas se préoccuper de la densité de mots-clés. Un référenceur qui aura pour objectif de placer tel pourcentage de mots-clés dans son texte n’aura plus en tête l’essentiel : être lisible par l’internaute. La densité de mot-clé idéale c’est avant tout de rester naturel : comme pour les liens, il ne faut pas que Google remarque que ça a été fait artificiellement.

En somme, pour trouver la densité de mots-clés idéale, il suffit de relire votre texte. Si à la fin de la lecture vous en venez à la conclusion que votre contenu n’est pas agréable à lire parce qu’il y a trop de mots-clés vous pouvez être sûr d’avoir dépassé cette densité idéale. Plutôt que d’utiliser un trop grand nombre de répétitions, privilégiez les synonymes : ce conseil est d’autant plus valable avec la recherche sémantique. Toutefois, bien que Google soit de plus en plus « intelligent » il n’est pas parfait, il ne connaît peut-être pas tous les synonymes. L’astuce pour être sûr d’utiliser ceux que Google connaît c’est d’utiliser le « tilde » suivi de votre mot-clé dans Google, par exemple : « ~rédiger ». Cette commande vous permettra de repérer les synonymes parmi les mots mis en gras par Google.

En conclusion, ce que Matt Cutts veut nous faire comprendre c’est qu’il faut penser avant tout au lecteur et non au positionnement dans le moteur de recherche. L’objectif de ce dernier étant de de proposer un contenu pertinent pour l’internaute : il faut donc écrire un contenu de qualité sans chercher à le sur-optimiser.

Référenceur & rédacteur web de la promo 2011/2012. Actuellement référenceur dans une agence de communication à Nice.

4 commentaires

  • Seo Black Inside

    5 avril 2012, 16 h 27 min

    Tout a fait d’accord avec toi pour proposer un contenu pertinent aux lecteurs. Mais rien ne nous interdit de faire de l’optimisation SEO On page afin de favoriser son positionnement dans le moteur de recherche.

    Par exemple j’explicite dans cet article « Optimiser son contenu pour un meilleur référencement par le calcul du TF*IDF » (http://www.seoblack-inside.com/optimiser-contenu-meilleur-referencement-calcul-tf-idf/) , une méthode statistique de pondération permettant de cibler les mots clés où porter l’effort d’optimisation SEO On Page.

    • Armand

      5 avril 2012, 17 h 43 min

      Je ne pense pas non plus qu’il faut arrêter l’optimisation SEO on page : au contraire, ça a toujours son importance et tant mieux !

      Cet article fait surtout suite aux différents commentaires que j’ai pu lire comme quoi Matt Cutts raconte n’importe quoi dans cette vidéo. A mon avis, il faut juste l’interpréter différemment.

      Je pense qu’il faut bien sûr continuer à optimiser on page, tant que ça ne devient pas désagréable pour l’internaute. 😉

  • Oweia

    7 avril 2012, 23 h 08 min

    On parle encore de densité de mots en 2012 ? Ca fait combien de temps que c’est mort, que c’est une légende urbaine, combien de tests ont été fait prouvant et démontrant que cela n’a aucun impact, que tu mettes 10% ou 1% de mots clefs, franchement ? Tu mets ton mots clefs, quelques fois, dans ton texte, uqe cela reste naturel, après voilà, les pseudos analyse du pourcentage exact de mots à intégrer, ça m’a fait au départ halluciner, maintenant franchement, je trouve ça dingue que l’on trouve ça sur un blog d’une licence en référencement… continuez à croire vos balivernes, si ça vous plait de perdre du temps

    • Armand

      8 avril 2012, 10 h 06 min

      Je pense que tu n’as pas bien compris le sens de l’article.
      « Tu mets ton mots clefs, quelques fois, dans ton texte, uqe cela reste naturel » > si tu lis bien, c’est exactement ce que je dis.
      « après voilà, les pseudos analyse du pourcentage exact de mots à intégrer » > si tu lis bien, il n’y a aucune analyse de pourcentage exact justement.

      Par contre oui il y en a toujours qui parle de densité de mots-clés en 2012… mais pas ici.

Les commentaires ne sont pas autorisés